Méditation, Sophrologie, Yoga
Laisser un commentaire

Comment la sophrologie, le yoga et la méditation m’ont aidé à surmonter les crises de spasmophilie

La spasmophilie

Le terme « spasmophilie » est largement employé par le grand public pour décrire des crises d’angoisse alliant difficultés respiratoires (sentiment d’oppression, d’étouffement, hyperventilation) et tétanie musculaire. Les symptômes de la spasmophilie, de la tétanie ou encore de l’hyperventilation psychogène peuvent dans certains cas s’apparenter à ceux présents lors d’attaques de panique.

Le concept de spasmophilie reste toutefois encore assez flou de nos jours. Il existe peu de documentation scientifique s’y rapportant et il n’y a malheureusement que très peu d’études épidémiologiques sur la spasmophilie, car, à l’instar de syndrômes analogues, la réalité de cette maladie est encore mise en doute (elle est considérée comme maladie psychiatrique). Selon les classifications en vigueur (le fameux « DSM4 », classification américaine des maladies mentales), la spasmophilie est une forme d’angoisse pathologique. Elle rentre actuellement dans la catégorie des « troubles paniques ». Pourtant, loin d’être une notion récente, des recherches sur la spasmophilie existaient déjà à la fin 19ème siècle.
Je vous laisse lire la suite sur ce lien

A l’âge de 13 ans, j’ai commencé à ressentir des malaises, de la fatigue, une mauvaise concentration, de l’insomnie. Le docteur m’a prescrit du magnésium, un peu d’Euphytose, du Sargenor, de la vitamine C.
Sans nul doute, les déclencheurs des crises furent la perte de mon grand-père maternel, une grosse pneumonie et le fait que j’allais à Paris tous les quinze jours (le tgv n’existait pas à l’époque) pour suivre des cours de violon avec une professeure qui n’était guère sympa.
Je ne communiquai pas verbalement mes angoisses, mon corps le faisait à ma place.

C’est bien des années après, en préparant des concours de violon que l’on m’engagea à faire de la sophrologie, cela m’a aidé sur le moment, mais il manquait un petit quelque chose dans cette discipline. Je le découvris plus tard avec le yoga qui fut une révélation tant au niveau corporel que mental, j’appris à respirer, à ne pas paniquer lors des crises.
Je peux vous dire que j’ai beaucoup souffert de l’incompréhension de mon entourage, de mes collègues et des médecins. Non, je ne suis pas une malade imaginaire et j’espère qu’un jour cela sera reconnu comme l’est de plus en plus la fibromyalgie.

Pour tous ceux qui comme moi cherchent des solutions pour aller mieux, je vous conseille vivement d’aller faire une psychothérapie, de la sophrologie, du yoga, de la méditation, des séances d’acuponcture, de l’ostéopathie, de la danse, de bien manger, équilibré, bio, pas trop de gluten, pas trop de sucre, de marcher, de prendre le soleil (vitamine D), de se baigner dans la mer.

Et voici quelques astuces pour ne pas paniquer :

Déjà, prendre conscience que ce n’est qu’une crise d’angoisse, c’est déjà énorme.
La respiration abdominale (essentielle dans les moments de panique)
Nadi Shudi : la respiration alternée, équilibrante (à faire un peu tous les jours même si c’est 3 minutes).
Respiration complète
Kapalabathi et Bastrika pour mieux appréhender l’hyperventilation (à faire en présence d’un professeur de yoga).
Scanner du corps (mindfulness) allongé.
Des méditations d’ancrage comme celle de la montagne
Les postures de yoga d’ancrage, debout.
La posture du lion (pour détendre la mâchoire et évacuer la colère)
La posture du chat pour les vertèbres
La posture de la pince assise en ayant conscience de la respiration dans la colonne vertébrale.
Les sons voyelles à faire sans modération

Bien sûr, si vous avez des doutes sur vos symptômes, je vous conseille d’aller voir votre médecin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s