Sophrologie
Laisser un commentaire

Addiction : que peut apporter la sophrologie ?

Définition de l’addiction :

L’addiction, dépendance, autrefois assuétude, est l’envie répétée et irrépressible de faire ou de consommer quelque chose en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s’y soustraire.

On parle d’addiction pour désigner un phénomène de manque qui se manifeste lorsqu’une personne est privée d’un besoin et que ce besoin n’est pas vital (sommeil, nourriture). Cette addiction est dite grave si son sevrage entraîne de la violence ou de l’agressivité.

La prise en charge et l’étude de l’addiction relèvent de la discipline de l’addictologie. En plus des médecins addictologues, un important maillage de soins spécialisés est disponible sur le territoire Français.Wikipédia

Je vous invite à aller consulter le site de l’IRSEM ci-dessous :
[https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/addictions]

Exemple d’addiction aux cigarettes

En sophrologie, il doit y avoir une bonne alliance entre le praticien et le patient ainsi qu’une grande motivation pour arrêter les cigarettes. Si la personne est juste là, poussée par son entourage ou la peur, il y a peu de chance que cela marche.

Il y a bien sûr plusieurs cas de figures :

1- La personne en consomme énormément dès le matin
2- Cigarettes du soir pour se relaxer après une journée de travail
3- Cigarettes festives dans une soirée.

Dans le premier cas, cela va demander plus de séances, car l’addiction est très ancrée, il sera important de se faire aider par des patchs (nicotine pour le manque), un suivi psychologique et bien sûr de la sophrologie ou de l’hypnose. Dans le deuxième cas, c’est un travail plus sur le stress et ce que procure la cigarette (dopamine), le troisième cas, c’est plus une cigarette sociale pour se sentir à l’aise et décontracté avec l’entourage.

En sophrologie lors de la première séance, un entretien avec le sophronisé est indispensable pour comprendre quel est son type d’addiction, son mode de vie, sa motivation, etc.

Après avoir étudié avec lui ou elle ce qu’il sera nécessaire de faire comme pratiques, le sophrologue peut proposer de la relaxation, des exercices corporels, des pratiques respiratoires, des ancrages, des visualisations futures positives (ex. : se voir marcher sans être essoufflé, être moins fatigué le matin au levée, avoir une plus belle peau, etc.)
Cela va peut-être demander plusieurs séances, de la répétition, il y aura forcément du découragement, mais aussi une fierté et un retour à une estime de soi.

Attention je ne remplacerai jamais les spécialistes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s